comprendre la classification des huiles essentielles

comprendre la classification des huiles essentielles

quelques notions INDISPENSABLES pour comprendre la classification des huiles essentielles : 

  1. L'ESPECE BOTANIQUE :
  2. L'ORGANE PRODUCTEUR
  3. LE CHEMOTYPE OU SPECIFICITE BIOCHIMIQUE (s.b.)

1.      Une espèce botanique correctement définie se compose ainsi :

  1.  
    1. La Famille est la catégorie qui rassemble un groupe de genres apparentés.
    2. Le Genre, suivi de l'espèce et parfois de la sous-espèce (ssp) ou de la variété (var) si cette dernière existe.

Exemples :

Lavandula                vera                         var.fragans    

Genre                      Espèce                         Variété                     

Citrus                     aurantium                 ssp.bergamia

 Genre                     Espèce                         Sous-Espèce           

2.      L'organe producteur (op)

Certaines plantes sont distillées en entier, comme par exemple « Mentha x piperita ». Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de préciser l'organe producteur.

Par contre, pour certains végétaux qui sont en général des arbres ou des arbustes, l'organe producteur de l'huile essentielle doit être mentionné (feuille, fleur, écorce, graines, racines, etc....).

Par exemple,  « Cinnamomum zeylanicum (cannelle de Ceylan) dont les feuilles sont riches en phénols, l'écorce en aldéhyde et les racines en cétones. Leur utilisation thérapeutique est donc différente selon l'organe producteur distillé.

  1. Le chémotype ou spécificité biochimique (s.b.)

La précision du chémotype indique le ou les principaux composants de l'huile essentielle qui lui confère une action thérapeutique ciblée.

 Cette notion a été introduite scientifiquement il y a une vingtaine d'années par le professeur « Passet de Montpellier » suite à une étude sur le thym qui comprend au moins sept chémotypes.

      Exemple, « Rosmarinus officinalis :

      Rosmarinus officinalis s.b. cineoliferum a une action expectorante, bactéricide et fongicide

      Rosmarinus officinalis s.b. camphoriferum   a une action neuromusculaire

      Rosmarinus officinalis s.b. verbenoniferum  a une action mucolipolytique mais hépatotoxique, neurotoxique et abortive !!!    

All comments

Leave a Reply